La fabrication du beurre de karité à Koloko (Burkina Faso)

Le karité ou l’arbre à beurre en français ou encore ″shea tree ou shea butter tree″ en anglais est un oléagineux de la famille des Sapotaceae et n’existe qu’en Afrique. Il pousse à l’état sauvage et est exploité sous forme de produit de cueillette. Il existe deux espèces : Vitellaria paradoxa et Vitellaria nilotica.

De l’arbre au beurre

On retrouve l’espèce paradoxa dans treize pays en Afrique de l’Ouest et du Centre que sont : le Bénin, le Burkina Faso, le Cameroun, la Centre Afrique, la Côte d’Ivoire, la Guinée, la Guinée Bissau, le Mali, le Niger, le Nigeria, le Sénégal, le Tchad et le Togo. En Afrique de l’Est, c’est l’espèce nilotica qui est présente. Elle partage le paysage de quatre pays à savoir: l’Ethiopie, l’Ouganda, le Soudan et le Zaïre. (FAO, 1988a).
La distribution altitudinale du karité varie selon les espèces : l’espèce paradoxa se rencontre entre 100 et 1 300 m, par contre l’espèce nilotica se retrouve à des hauteurs plus élevées (600 à 1 600 m). Le karité a une aire géographique large s‘étendant du Sénégal jusqu’aux hautes terres éthiopiennes (www.thesheanetwork.net) (figure 2).
Des études ont établi que l’odeur typique désagréable du beurre de karité ouest-africain (que n’a pas en revanche celui de l’espèce nilotica d’Afrique orientale) s’acquiert au cours d’une ou de plusieurs étapes de la transformation après récolte, et qu’il est possible de l’atténuer ou d’empêcher son apparition en modifiant ces étapes (Lovett, 2004). C’est probablement pour ces raisons que le nilotica est plus utilisé dans les cosmétiques.

La production du beurre

La transformation des noix de karité en beurre nécessite de nombreuses opérations : dépulpage, tri, cuisson, séchage, décorticage pour obtenir l’amande; puis concassage, torréfaction, mouture, barattage, lavage et cuisson finale pour obtenir le beurre qui est filtré.

Les femmes villageoises utilisent le beurre de karité pour la cuisine, les soins du corps, la pharmacologie. Elles font du savon pour la consommation familiale.